Chien de fusil

Éditeur QUARTANIER (LE)
Collection : série QR
Paru le
Papier ISBN: 9782896980727
Numérique - Epub Sans protection ISBN: 9782896980734
Offrir en cadeau numérique
Numérique - Pdf Protection: filigrane ISBN: 9782896980741
Offrir en cadeau numérique
Disponibilité en librairie :
Quantité

Nous voyons devant nous s’ouvrir les percées à travers les arbres, là où nos ennemis s’écorcheront la peau. Ils ne pourront rien contre nous tant que nous resterons cachés. Ou alors nous courrons. Cette forêt a déjà mangé des routes et des maisons, et nous sommes si légers. Elle nous absorbera. Nous n’avons besoin de rien, de presque rien. Nous avons dressé des listes: ce qu’il faudra apporter, ce que nous pourrons cueillir, planter ou tuer pour la viande, les objets à bâtir, à réparer, à brûler. L’arme est trouvée, elle repose à sa place. Il faudrait plus de temps qu’il en reste à nos vies pour nous venger complètement. Nous y renoncerons bientôt aussi.

Les libraires vous invitent à consulter

Festival de la poésie de Montréal: la poésie est partout!

Par publié le

« Je ne suis pas un poète de laboratoire. Je suis dans la ruelle derrière. Je fais une poésie de piétons. » Gérald Godin Que ceux qui croient que la poésie se trouve dans les salons aseptisés réservés à une élite à la langue de bois, qu’ils se détrompent! La poésie est partout, elle est libre, elle vit sur le bitume des rues, sur les balcons, dans les maisons de toutes les villes et de tous les pays. La poésie est le langage du cœur, malheureux et désabusé, comme fier et porteur d’espérance.

La poésie au coin des rues

Par publié le

Quand la poésie se fait la voix d’un projet citoyen, ça donne quoi? Sans contredit, ça donne lieu à bien des surprises car comme la poésie peut prendre des formes plurielles et polyphoniques, elle permet à chacune des parties qui forment le tout collectif d’exprimer son existence et son unicité. C’est sous l’influence de cette poésie libre que se trouve plongé pour une deuxième année consécutive le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal avec son événement la Rue de la Poésie. Sise sur l’aven

Le feu aux poudres

Par publié le

Il semble y avoir un malentendu durable à propos de la femme-enfant, celle que Breton reconnaît dans Arcane 17 sous les traits de la fée Mélusine : « Mélusine à l’instant du second cri : elle a jailli de ses hanches sans globe, son ventre est toute la moisson d’août, son torse s’élance en feu d’artifice de sa taille cambrée, moulée sur deux ailes d’hirondelle, ses seins sont des hermines prises dans leur propre cri, aveuglantes à force de s’éclairer du charbon ardent de leur bouche hurlante. Et

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres