Comment je ne suis pas devenu moine

Éditeur FUTUROPOLIS
Paru le
Papier ISBN: 9782754816762
Disponibilité en librairie :
Quantité

En débarquant à Katmandou en 2005, Jean-Sébastien Bérubé espérait bien devenir moine bouddhiste. Mais il ne tarde pas à découvrir que la réalité des moines tibétains est beaucoup plus complexe que ce qu'il avait lu ou vu. Dès son arrivée, il est hébergé par une famille de réfugiés politiques tibétains, aux prises avec des problèmes d'alcool, qui le présente au grand maître d'une secte bouddhiste controversée.
Les moines de cette secte déclarent qu'il est probablement possédé par un mauvais esprit parce qu'il souffre d'un problème de bégaiement. Alors qu'il croyait que les enseignements de Bouddha étaient une science de l'esprit et une philosophie profonde, Jean-Sébastien ne rencontre que des pratiquants qui croient en la magie et aux superstitions, vénérant Bouddha comme s'il était un dieu avec des pouvoirs surnaturels.
Parallèlement à cela, il fait un voyage au Tibet pour visiter les lieux sacrés et voir de ses propres yeux les conséquences de l'occupation chinoise. La réalité de cette situation géopolitique n'est également pas celle qu'il croyait et sa vision des "bons tibétains et des méchants chinois" se trouve remise en question.

Les libraires craquent

  • - Une suggestion bande dessinée par la librairie Monet

    « Épris de Bouddhisme tibétain depuis l'adolescence et fatigué de ne se sentir nulle part à sa place, Jean-Sébastien a 26 ans quand il part au Népal en vue de devenir moine. Mais ce voyage en forme de quête de sens lui montrera un bouddhisme bourré de contradictions, douloureusement loin de ses aspirations. De quoi écorner l'image idyllique du bouddhisme, tel qu'il est cultivé en occident. Bien plus qu'un simple récit de voyage, Comment je ne suis pas devenu moine est le récit formidablement attachant d'une quête spirituelle qui se cogne à des réalités inattendues. L'auteur rimouskois livre ici des pages somptueuses. Dessinée d'une main légère, mais parfaitement assurée, la délicatesse de son trait colle parfaitement à la candeur du personnage, et sa ligne vibrante évoque à merveille les décors foisonnants qu'il a arpentés. » - Sylvain Cabot


  • Commenté dans la revue Les libraires par Marie Vayssette, librairie de Verdun

    Après Radisson, Jean-Sébastien Bérubé est de retour avec un roman graphique plus personnel. Entre le roman initiatique et le carnet de voyage, le lecteur découvrira sa quête spirituelle autour du bouddhisme et ce qui en est ressorti. Ce livre tombe à pic dans notre compréhension du monde. On voit une jeunesse en quête d’idéal au risque de fermer les yeux sur la complexité du monde. Au travers de son expérience passionnante, l’auteur nous rappelle que la religion est faite par des hommes et si l’essence d’une religion est source de lumière, les autorités la servant peuvent nourrir seulement leur propre intérêt. Si vous aimez le travail d’Etienne Davodeau, cet ouvrage pourrait vous plaire tant par son dessin que par le sujet qu’il traite.

Les libraires vous invitent à consulter

Festival BD de Montréal : le 9e art en fête

Par publié le

C’est dans quelques jours seulement que se vivra le 7e Festival BD de Montréal. Du 25 au 27 mai 2018, 167 bédéistes seront réunis à l’Espace La Fontaine. La programmation ne manque pas d’inspiration avec plus de 70 activités. En mettant de l’avant les différents métiers de la BD, plusieurs tables rondes seront présentées dont celle intitulée Les métiers de l’ombre qui démystifiera les divers intervenants qui se cachent derrière la planche, tandis que Secrets d’éditeurs permettra de connaître le

Jean-Sébastien Bérubé remporte le premier prix BD des collégiens

Par publié le

Pour sa première édition, le prix BD des collégiens a été attribué à Jean-Sébastien Bérubé pour Comment je ne suis pas devenu moine, parue aux éditions Futuropolis. Ce sont les élèves de neuf cégeps québécois, formés en clubs de lecture, qui ont choisi de décerner cette récompense au bédéiste originaire de Rimouski. Quatre autres bandes dessinées étaient en lice face à lui : Le 7e vert de Paul Bordeleau, aux éditions La Pastèque, Regard trouble d’Éric Péladeau chez EMI, Titan de François Vigneau

Première édition du Prix BD des collégiens

Par publié le

Le 9e art prend assurément du gallon en matière de belles publications, et le Québec ne fait pas bande à part. La popularité et la notoriété que la bande dessinée acquiert ici et à l’étranger le montrent bien. On a qu’à lire les dernières nouvelles : le Prix des libraires du Québec a ajouté la catégorie bande dessinée à sa récompense, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec et Thomas-Louis Côté, son directeur général, reçoivent les honneurs de L'Institut Canadien de Québec et la B

Les trois finalistes du prix ACBD-Québec 2017

Par publié le

L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) compte 94 membres d’Europe et du Québec. Leur Grand prix, qui récompense une œuvre publiée en français, est décerné depuis 1984. L’édition québécoise quant à elle en est à sa troisième édition. Et force est de constater que la BD au Québec n’a pas à rougir de sa qualité. En 2015, l’honneur est allé à Jimmy Beaulieu pour Non-Aventures (Mécanique générale), tandis qu’en 2016 le prix a été attribué à La femme aux cartes postales (

Les insomniaques du mois d'août

Par publié le

Ô toi l’insomniaque! As-tu remarqué? Déjà, au sommet de quelques arbres, le vert a laissé sa place à l’orangé? Et les fleurs qui s’essoufflent, tu les as vues? As-tu, comme moi, rangé le ventilateur? Tu n’arrives pas à dormir, qu’à cela ne tienne. Non, le manque de sommeil n’est pas bon pour ton cœur, ni d’ailleurs pour ton petit hamster intérieur, mais en profiter pour lire, c’est quand même chouette, non? Tu me diras. Cette thématique du dernier mardi du mois est juste pour toi : je veux que

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres